2014-09-18 12_39_28-Résultats Google Recherche d'images correspondant à http___panneauxsignaletiques

Notre maison est à vendre...

Depuis 6 mois maintenant...

Je commence à trouver le temps long, mais en période de crise, est ce un temps raisonnable ou pas, je ne sais même pas.

15 visites à ce jour, une contre visite, aucune offre.

On vend parce qu'on a fait contruire plus grand. Notre construction touche à sa fin mais malheureusement, je n'arrive pas à me réjouir, à me projeter parce que notre maison actuelle n'est pas vendue. Le déménagement devrait se faire dans un mois mais je freine des 4 fers !

Pourtant, on a mis des moyens en oeuvre pour arriver au but :

- Leboncoin : The Site ! J'ai vendu ma précédente maison via ce site et en période de crise, les acheteurs préfèrent passer en direct pour éviter les com' des agents immobiliers. Mais du coup, on s'improvise nous même agent immobilier et là, c'est pas facile tous les jours ! Entre les innombrables mails reçus, les SMS, quelques lapins posés et le tourisme immobilier (pratique qui consiste à visiter une maison sans vraiment avoir l'intention d'acheter, juste pour zieuter la déco ou encore occcuper ses week-ends), il faut gérer. Bah oui, parce qu'avant chaque visite, je rends mon bien présentable : non pas qu'on vit dans une porcherie, je vous rassure, mais plutôt dans une halte-garderie parfois ! Des jouets pleins la salle et pleins les chambres, des piles de vêtements qui attendent sagement d'être effleurés par la semelle de ma centrale vapeur, des jeux de plein air qui traînent dans le jardin attendant le prochain rayon de soleil, bref une maison qui vit n'est pas au carrée chaque jour ! Surtout la mienne !

- les agences immobilières : on ne compte plus le nombre d'appels pour avoir THE maison dans leur vitrine. On en a sélectionné 2. Une agence qui avait trop de clients potentiels qui recherchaient un bien comme le notre. Nombre de visite : une en 6 mois ! Wouah, ça en fait du client ! Pfffff ! Même pas un appel pour faire un point. Elle a du perdre notre fiche.
Et l'autre agent est une amie donc ça compte pas ! ;-)

- le panneau : bien en évidence sur la route, il nous a apporté 1 ou 2 visites et quelques coups de fil du style "bonjour, j'ai vu votre maison,elle m'intéresse, j'ai un budget de 100 000". Dépités mais pas désespérés nous sommes !

- le prix : après l'avoir mise en vente à 230 000€, on est aujourd'hui à 210 000€. Autant dire au prix du marché. On revend à perte une maison achetée il à 6 ans au plus mauvais moment (immobilier au plus haut) et on la revend au plus mauvais moment (immobilier au plus bas). WTF !

- le Home Staging : soyons clairs, c'est le truc à la mode pour vendre sa maison vite et bien. Comme la notre n'a que 6 ans et qu'on a pas des goûts de chiottes (enfin je crois !), la déco est plutôt actuelle. A part la dépersonnaliser un peu ou beaucoup (surtout si Stéphane Plaza voyait la collection de lézards ramenés de chacun de nos voyage et qui trône dans l'escalier, il pousserait des cris !), il n'y a pas grand chose à faire. On a refait les murs de la salle de bain et de notre chambre, on est en train d'installer un brise vu sur notre terrasse, la pelouse est tondue, les arbres taillés...

La solution :

- la téléportation : mais je ne suis pas magicienne malheureusement ! Prendre notre maison telle qu'elle est (parce que les acheteurs ADORENT notre intérieur et savent nous le dire !) et la planter sur un joli terrain plat perdu dans la campagne. Parce que oui, ce qui bloque la vente c'est le fait que ma maison est à quelques mètres d'une départementale assez fréquentée, qu'elle est mitoyenne par le garage et que le terrain est en surplomb...

Malgré tout, je m'y sens bien dans cette maison. Elle est fonctionnelle, pratique, très proche de la ville tout en étant un peu en campagne puisque notre jardin donne sur des pâtures et que si j'avais pu pousser les murs, je la gardais. Alors, au fond, ça me fait mal de ne pas réussir à la vendre...

Voilà, désolée de cette aparté mais hier j'y ai cru encore une fois. Les potentiels acheteurs étaient emballés, elle n'a pas arrêté de nous le dire, je me suis sentie soulagée en m'endormant, presque comme si il y avait une opportunité et ce matin, SMS "on ne donnera pas suite".

Je vous tiendrai au courant...

Edit du 05/10/2015 : je reviens vous donner des nouvelles puisque j'ai eu quelques messages me demandant où j'en étais. Effectivement, faute d'acheteurs nous avons préféré louer notre maison, le temps que la crise passe (ou pas). J'espère que nous ne la retrouverons pas dans un sale état, c'est tout ce que je demande. Il a aussi fallu revoir tout le côté financier puisque nous avions prévu cet apport pour notre construction mais finalement, on ne s'en sort pas trop mal...
Bonne chance à tous, je ne sais pas où en est le marché actuellement mais une chose est sûre, l'immobilier est très aléatoire !